Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre

Calendrier franciscain

Texte tiré du Sanctoral Franciscain, Provinces Franciscaines Francophones, 1985
B: Bienheureux
S: Saint



Janvier


• 3 janvier
SAINT NOM DE JÉSUS

Le Nom de Jésus fut invoqué par les premiers disciples pour guérir les malades, mais c'est au XIe siècle que la dévotion au nom de Jésus se développa dans les monastères et plus tard chez les Ordres Mendiants. Thomas de Celano montre combien saint François savourait le Nom de Jésus en le prononçant (1 Cel 86, 115; 2 Cel 199).
Le grand apôtre de cette dévotion fut saint Bernardin de Sienne. Son succès déchaîna même la critique des Dominicains et des Augustins qui estimaient que l'usage du nom de "Jésus" sans le titre de "Christ" était une hérésie et que ce culte frisait l'idôlatrie ou la superstition; convoqué à Rome, Bernardin de Sienne soutint une dispute publique en présence de Martin V qui approuva sa doctrine. Un autre Franciscain, Bernardin de Bustis, composa un office et une messe du S. Nom de Jésus en 1492, mais la fête ne fut officiellement autorisée dans l'Ordre qu'en 1530. Elle fut ensuite adoptée par la plupart des Ordres religieux et par de nombreux diocèses.

• 16 janvier
Ss. BÉRARD ET SES COMPAGNONS
Premiers martyrs de l'Ordre

En 1219, au Chapitre général des Frères Mineurs, saint François d'Assise décida d'aller faire connaître l'Évangile aux musulmans. Tandis qu'il part lui-même pour l'Orient, d'autres frères sont envoyés en Tunisie et au Maroc. Les frères Bérard, Pierre, Accurse, Adjut et Othon font partie de ce dernier groupe; ils débarquent à Coïmbre et revêtent des habits civils afin de pénétrer incognito dans Séville, occupée par les Almohades; mais dès qu'ils sont en ville, ils entrent dans une mosquée et se mettent à prêcher; arrêtés et roués de coups, ils sont amenés devant le Calife qui veut les faire rentrer en Italie; ils refusent et obtiennent l'autorisation de se rendre au Maroc. Ils sont accueillis à Marrakech par Don Pedro, frère du roi Alphonse II de Portugal: ils ne tiennent aucun compte de ses conseils de prudence, et se mettent immédiatement à prêcher Jésus-Christ par les rues de la ville. Voyant que les frères ne voulaient rien entendre, Don Pedro les enferme dans sa maison, mais ils parviennent à s'échapper et reprennent leur prédication. Cette fois le Sultan les arrêta et les fit mettre à mort le 16 janvier 1220. Don Pedro obtint cependant de ramener leurs corps à Lisbonne. Sixte IV, frère mineur, les canonisa en 1481.

• 22 janvier
B. JEAN-BAPTISTE TRIQUERIE
Prêtre et martyr Ier Ordre

Le Père Jean-Baptiste Triquerie, né à Laval (Mayenne) le 1er juillet 1737, fit ses études à Nantes. À 16 ans, en 1753, il prit l'habit de Frère Mineur au couvent d'Olonne où il fit son noviciat. Dans cette maison de la province de Touraine-Pictavienne, c'était la "Récollection", c'est-à-dire la stricte observance de la Règle. En 1771 tous les Observants de France furent contraints de passer aux Conventuels. Le Père Jean-Baptiste se signalait par son amour des sciences sacrées et de son zèle de prédicateur. Il devint en 1778 supérieur du couvent d'Olonne. Excellent directeur de conscience, il fut arrêté à Laval (France) le 5 janvier 1793 et jeté en prison (c'est la Révolution Française). Le 21 janvier 1794 il fut condamné à mort et guillotiné.